Alternative libertaire n’est plus, vive l’Union communiste libertaire !

Le 8, 9 et 10 juin s’est tenu le congrès joint d’Alternative libertaire (AL) et de la Coordination des Groupes Anarchistes (CGA). Que ces deux organisations qui ont suivi des trajectoires différentes puissent aujourd’hui s’unir pour se dépasser, voilà une belle preuve que le courant communiste libertaire a l’avenir devant lui !

À l’issu de trois jours riches en débats, les membres d’AL et de la CGA ont voté la dissolution de leurs organisations respectives, actant ainsi la naissance d’une nouvelle organisation : l’Union communiste libertaire (UCL).

Si le nom change, notre projet politique et nos pratiques militantes restent les mêmes : nous agissons pour construire une société communiste libertaire, c’est-à-dire une société qui garantit à chacune et chacun la liberté et l’égalité au travers d’un fédéralisme démocratique et autogestionnaire. Par ailleurs, l’organisation n’est pas une fin en soi : il s’agit d’un outil qui n’a pour seul objectif que de servir le combat révolutionnaire.

À Poitiers, de nombreuses militantes et militants partagent sans doute également ce désir de liberté et d’égalité. Nous invitons donc toutes les personnes qui souhaitent combattre le capitalisme, le fascisme et toutes les formes de dominations et d’oppressions à nous rejoindre. Mais que ce soit à l’UCL ou dans la rue, le plus important c’est de continuer la lutte.

Vive le communisme libertaire !


Les textes à lire :
Communiqué d’AL
Communiqué de la CGA
Déclaration finale du congrès

Le manifeste de cette nouvelle organisation sera disponible dans un numéro spécial du mensuel Alternative libertaire qui sortira en juillet.

Posted in Articles | Commentaires fermés sur Alternative libertaire n’est plus, vive l’Union communiste libertaire !

Le 1er mai : une journée de lutte contre l’ordre capitaliste


Gravure de 1886 parue dans le journal Harper’s Weekly représentant la tragédie de Haymarket Square.

Pour certains, Le 1er mai serait la « Fête du travail »… Pour nous, communistes libertaires, le 1er mai est et restera une journée (parmi tant d’autres) de lutte contre l’ordre capitaliste.

Aux origines du 1er mai : la lutte des ouvriers pour la journée de 8h et l’affaire du Haymarker Square. Pour revenir sur ces événements, nous reproduisons ici un extrait d’un article publié par Normand Baillargeon, philosophe et militant libertaire québécois, dans le mensuel Alternative Libertaire n°261 (mai 2016) :

En 1886, justement, le mouvement ouvrier lutte aux États-Unis pour obtenir la journée de 8 heures. La semaine de travail typique s’étend alors sur six jours de 10 heures ou un peu plus et compte typiquement quelque 60 à 65 heures. […] Le mot d’ordre de grève générale du premier mai 1886 est abondamment suivi, et tout particulièrement à Chicago.

Ce jour-là, August Spies, un militant bien connu de la Ville des Vents, est un des derniers à prendre la parole devant l’imposante foule des manifestants. Au moment où ceux-ci se dispersent, la démonstration, jusque-là calme et pacifique, tourne au drame : 200 policiers font irruption et chargent les ouvriers. Il y aura un mort et des dizaines de blessés. Spies file au Arbeiter-Zeitung et rédige un appel à un rassemblement de protestation contre la violence policière. Il se tient le 4 mai, au Haymarket Square de Chicago.

Cette fois encore, tout se déroule d’abord dans le calme. Spies prend la parole, ainsi que deux autres anarchistes, Albert Parsons et Samuel Fielden. Le maire de Chicago, Carter Harrison, assiste à la manifestation et, alors qu’elle s’achève, il est convaincu que rien ne va se passer. Il en avise donc le chef de police, l’inspecteur John Bonfield, et lui demande de renvoyer chez eux les policiers postés à proximité. Il est dix heures du soir. Il pleut abondamment. Fielden a terminé son discours, le dernier à l’ordre du jour. Les manifestants se dispersent et il n’en reste bientôt plus que quelques centaines dans le Haymarket Square. Soudain, 180 policiers surgissent et foncent vers la foule. Fielden proteste. Puis, venue d’on ne sait où, une bombe est lancée sur les policiers. Elle fait un mort, et des dizaines de blessés, dont six autres policiers qui mourront de leurs blessures. Les policiers ouvrent le feu sur la foule, tuant on ne saura jamais combien de personnes.

Une chasse aux sorcières est lancée dans toute la ville. Les autorités sont furieuses. Il faut des coupables. Sept anarchistes sont arrêtés. Ce sont : August Spies, Samuel Fielden, Adolph Fischer, George Engel, Michael Schwab, Louis Lingg et Oscar Neebe. Un huitième nom s’ajoute quand Albert Parsons se livre à la police, persuadé qu’on ne pourra le condamner à quoi que ce soit puisqu’il est innocent, comme les autres. En fait, seuls trois des huit suspects étaient présents au Haymarket Square le soir de ce 4 mai fatal. […]

Le 19 août, tous sont condamnés à mort, à l’exception d’Oscar Neebe, qui écope de quinze ans de prison. Le procès a été à ce point ubuesque qu’un vaste mouvement de protestation internationale se déclenche. Il réussit à faire commuer en prison à vie les condamnations à mort de Schwab et Fielden. Lingg, pour sa part, se pend dans sa cellule. Le 11 novembre 1887 Parsons, Engel, Spies et Fischer sont pendus.

(L’article complet est à retrouver ici)

Ainsi, le 1er mai est historiquement marqué par une victoire du camp des travailleurs, la journée de 8h, et une répression féroce et meurtrière contre les milieux anarchistes.

Le 1er mai doit rester une journée d’organisation et de lutte des travailleuses et des travailleurs contre le patronat et l’État, contre le pouvoir financier et bureaucratique, qui nous asservissent pour le profit de quelques-uns.

Autres lectures sur le sujet :
– Texte de Nestor Makhno, publié en 1928 dans le journal Diélo trouda :
Le 1er MAI : Symbole d’une ère nouvelle dans la vie et la lutte des travailleurs
– Texte de Aviv Etrebilal sur l’affaire du Haymarket Square :
Les cinq martyrs de Chicago : Innocents ou coupables ?

Posted in Articles | Commentaires fermés sur Le 1er mai : une journée de lutte contre l’ordre capitaliste

Prochainement…

Afin de faire découvrir l’organisation Alternative Libertaire et son actualité, nous vous proposons une soirée conviviale et politique dans le courant du mois de mai 2019.

Plus d’infos très prochainement !

Posted in Articles | Tagged | Commentaires fermés sur Prochainement…

Alternative Libertaire débarque à Poitiers !

A l’heure actuelle, il n’y a pas de groupe Alternative Libertaire (AL) qui soit officiellement constitué à Poitiers. Mais une liaison a été créée depuis peu avec l’arrivée d’un militant dans la région, fin 2018. Si vous êtes sensibles aux idées libertaires et que vous souhaitez vous organiser, n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.

Pour nous écrire : poitiers@alternativelibertaire.org
Nous suivre sur Twitter ou Mastodon : @AL_Poitiers

Pour en savoir plus sur l’organisation, vous pouvez consulter la page A propos.

 

Posted in Articles | Commentaires fermés sur Alternative Libertaire débarque à Poitiers !